Global Retail empire

Etude sur l´internationalisation dans le e-commerce.

Les prévisions jusqu'en 2020 sont optimistes. Le chiffre d'affaires réalisé par le biais du commerce en ligne transfrontalier devrait se multiplier par 5 entre 2013 à 2020 pour les six plus grands marchés du e-commerce dans le monde. Parmi les six pays représentant globalement environ la moitié du volume total se trouvent la Grande-Bretagne, les États-Unis, l'Allemagne, la Scandinavie, les Pays-Bas et la France. Partant de 25 milliards USD de chiffre d'affaires à l’export en 2013, le chiffre d' affaires annuel généré à l’export dans le e-commerce mondial est supposé croître de 30 % chaque année pour atteindre les 130 milliards USD en 2020.

La répartition actuelle des exportations en e-commerce se présente ainsi : aux États-Unis, le chiffre d’affaires du e-commerce avec des pays étrangers est de 11 milliards USD et se place ainsi en tête de liste. Le quota d'exportation les plus rentables, par contre, se trouve en Grande-Bretagne : les Britanniques ont  généré un excédent de 1 milliard USD  dans  le commerce électronique transfrontalier.

La raison est liée à l'important chiffre d’affaires en export de 7 milliards USD, comparé aux importations plutôt faibles. Les États-Unis ont enregistré un excédent de 180 millions USD et l'Allemagne s'impose avec 35 millions de dollars de plus de produits exportés qu’importés.

La plus grande part des importations dans le e-commerce des six marchés concernés est la France avec 950 millions USD. 

Vous trouverez la  réponse à « Qui exporte où ? » sur le graphique révélateur qui accompagne cette étude.

De loin, la plus grande partie des ventes transfrontalières a eu lieu en 2013 entre les États-Unis et la Grande-Bretagne. Alors que les produits exportés depuis les US vers la Grande Bretagne représentaient un chiffre d’affaires de 950 millions USD, le flux de marchandises dans la direction inverse a atteint un peu moins de 1,8 milliard USD.

La deuxième plus grande part des exportations dans le e-commerce au Royaume-Uni a traversé la Manche: de la marchandise d'une valeur de 720 millions USD a été expédiée vers la France. L'Allemagne aussi a importé à une hauteur de 270 millions USD. Les deux marchés du e-commerce transfrontaliers les plus importants pour la France sont le Royaume-Uni, vers lequel les Français ont livré des commandes d’une valeur de 250 millions USD, suivi de l’Allemagne avec 210 millions USD.

L'Allemagne, numéro 3 mondial au de l’exportation dans le e-commerce, a un succès particulier sur le marché français avec un chiffre d’affaire de 580 millions USD. Le deuxième plus grand acheteur de produits issus de magasins en ligne allemands sont les Pays-Bas avec un volume de commande de 240 millions USD. L'expédition vers le Royaume-Uni reste comparativement modeste avec 60 millions USD.

Les détaillants en ligne allemands s’adaptent mieux à la clientèle étrangère au niveau linguistique : en moyenne, ils présentent leurs produits en cinq langues différentes. Néanmoins, le nombre de pays fournis reste assez faible par rapport aux États-Unis ou au Royaume-Uni.

 

Source: OC&C