L’ Allemagne représente un chiffre d’affaires d’e-commerce de 71,2 milliards d’euros pour 2014, soit le plus important en Europe centrale.

E-Commerce EN ALLEMAGNE

De bonnes opportunités pour les boutiques en ligne étrangères.

Avec 70,1 millions d'acheteurs en ligne, l’Allemagne représente, en terme de quantité, le pays au plus grand potentiel d'Europe. La couverture Internet est la plus élevée des Big Three (Royaume-Uni, France, Allemagne) : 86,8 % des Allemands ont accès à Internet.

Pour la première fois, le chiffre d’affaire du e-commerce allemand représente plus de 50 % du chiffre d’affaires britannique réalisé sur Internet.


 

MOYENS DE PAIEMENTS

Composer avec des préférences de paiement nationales dans un univers international

La réussite de l’internationalisation d’un site est fortement liée à des stratégies de ventes bien rodées, l’utilisation de canaux marketing pertinents et à la mise en place d’un service client en phase avec la culture du pays d’implantation. À ces trois grands défis s’ajoute le choix des options de paiement. Un choix qui s’avère délicat puisqu’un client qui n’a pas la possibilité de régler ses achats avec son moyen de paiement préféré peut vite prendre ses jambes à son cou.

Ainsi, si l’internationalisation de l’e-commerce propulse certains moyens de paiement  (carte de crédit, PayPal) sur le devant de la scène européenne, il serait dommage d’ignorer la culture du paiement du pays dans lequel on s’implante.

L’étude prend en compte les 50 e-commerçants bénéficiant des meilleurs rangs Alexa parmi les 100 partenaires les plus performants d’idealo.de, idealo.co.uk, idealo.fr, idealo.it, idealo.es et idealo.pl.

En Allemagne, les cartes de crédit sont un moyen de paiement beaucoup moins répandu que dans d'autres pays. Cela est également perceptible dans le commerce en ligne. Alors qu'en France, au Royaume-Uni et en Espagne tous les commerçants participants à ce sondage proposent un paiement par carte de crédit, environ une boutique sur 10 (12 %) n’accepte pas de carte en Allemagne.

Les méthodes de paiement électronique dominent (90 %) en effet de loin les cartes de crédit. Toutefois, la variété d'options de paiement proposée en Allemagne est plus élevée que dans n’importe quel autre pays. Ce sont en tout dix  méthodes de paiement différentes - du paiement par virement aux paiements mobiles – qui ont pu être identifiées lors de l’étude sur les tendances de paiement auprès des 50 e-commerçants leaders, réalisée par Idealo, le comparateur de prix numéro 1 en Allemagne (étude du 09 octobre 2014). Parmi eux se trouvent de nombreuses méthodes « classiques » de paiement telles que le paiement comptant à la livraison, à la facturation et le paiement 30 jours après réception ou bien le paiement à l'avance.

Quoi que peu apprécié par les commerçants allemands, le principe de la livraison avant paiement est fortement représenté. 64 % des marchands participants à cette étude proposent ce service. Certains commerçants ont recours à des tiers tels que Klarna ou BillSAFE et externalisent ainsi la charge administrative et les risques de non-paiement.

Comparé aux autres pays (à l'exception de la Pologne), le paiement cash au retrait de la marchandise est proposé relativement fréquemment (22 %) - un signe de la combinaison croissante de canaux en ligne et hors ligne.

Rareté allemande, le paiement par débit direct, est proposé par 19% des commerçants dans leur boutique. Dans les autres pays, à part un magasin en Espagne, le débit direct n’est pas proposé.

Les options de paiement mobiles sont encore peu utilisées – seulement 3 des 50 commerçants de cette étude proposent cette solution. 


 

LA LOGISTIQUE

Les prestataires de livraison tels que DHL, Hermes et DPD sont devenus des innovateurs dans le domaine du e-commerce en développant des solutions basées sur les besoins des commerçants ainsi que de leur clientèle. Les consommateurs se réjouissent ainsi de délais de livraison de plus en plus courts, des moyens de livraisons adaptés individuellement et d’autres nouveaux services (Amazon, par exemple, expérimente à Munich,  en collaboration avec BMW, une livraison dans le coffre des voitures garées). Ils rendent le shopping sur Internet de plus en plus agréable et dope ainsi la croissance de secteurs relativement récents sur Internet, tels que la livraison de meubles ou de produits alimentaires. 70 % des détaillants en ligne allemands comptent sur DHL, seulement 31 % offrent une livraison express en option. L'option de livraison le même jour reste encore un produit de niche. 

LES SECTEURS

Quels sont les produits les plus achetés en ligne par les Allemands? Les résultats de plusieurs études sont unanimes : vêtements, produits électroniques et livres sont les plus vendus sur Internet.

 

M-COMMERCE

En ce qui concerne l’utilisation de terminaux mobiles (téléphone/tablettes) et le chiffre d’affaires généré, l’Allemagne se place entre la Grande-Bretagne et la France avec un taux d’utilisateurs de smartphone de 62 %. Le chiffre d’affaires du m-commerce en Allemagne a augmenté de 131 % en 2014 et devrait encore doubler en 2015. Les experts prédisent que le chiffre d'affaires du commerce mobile passera de 7,2 milliards d'euros en 2014 à 14,6 milliards d'euros en 2015 (résultats d’une étude mandatée par deals.com, une société de RetailMeNot, Inc).

En 2014, les ventes du m-commerce représentaient 16,8 % du chiffre d’affaires du e-commerce. En 2015, ce pourcentage devrait déjà atteindre les 27,7 %  d’après l’étude de deals.com. Ceci veut bien dire qu’en 2015 plus d’un quart des ventes en ligne vont être réalisées à l’aide de terminaux mobiles. En comparaison européenne, la part du m-commerce allemand se trouvera en deuxième place  en 2015, juste derrière celui de la Grande-Bretagne avec 28,6 %, mais encore devant les USA avec 26,8 %.


 

PERSPECTIVES

Pour 2015, les experts prévoient une augmentation 23,1 %  pour le e-commerce allemand.

 

Source: T3NIdealoBitcomPresseportal | Idealo